0 h 00 min
La richesse du répertoire actuel affirme la grande force poétique des écritures d’aujourd’hui, et la liberté que permettent les nouvelles écritures théâtrales est un outil formidable d’engagement, une des caractéristiques les plus importantes, à mon[...]
Nov 20 @ 15 h 00 min – Nov 22 @ 18 h 00 min
15 h 00 min
Donner à nos ressentis un corps dansant. Pour cela je vous propose une danse d’exploration et de créativité portée par nos impulsions, la redécouverte de notre architecture corporelle, l’expérimentation de nos flux énergétiques et la[...]
Fév 22 – Fév 27 Jour entier
0 h 00 min
Comment se présenter à un directeur – trice de casting ? À un réalisateur – trice? Devant une caméra ? Comment préparer et réussir son casting ? Comment apprivoiser une caméra pour en faire sa[...]
Avr 19 – Avr 24 Jour entier
0 h 00 min
Approche du jeu masqué Nous démarrerons notre approche du jeu masqué par la découverte du masque neutre. Puis nous aborderons les masques expressifs. Nous travaillerons avec des demi-masques : de la tradition italienne de la commedia[...]

« Un domaine où »

Bouton fermeture de page

Un Domaine où une création de L’Aria
vaudeville en cinq saisons de Clément Camar-Mercier

Texte de Clément Camar-Mercier
Mise en scène Serge Nicolaï
Assistante mise en scène Charlotte de Casanova
Avec Marie Murcia et Christian Ruspini
Lumière Joël Adam

Séances de travail en résidence à l’Aria à A Stazzona, à Pioggiola.
– du 7 au 10 décembre 2016
– du 2 au 12 mars et du 3 au 12 mai 2017
– du 13 au 15 juillet 2017
Une représentation aura lieu dans le cadre des 20èmes Rencontres Internationales de Théâtre en Corse

En tournée
Corte le 21 novembre
Bastia Centre Culturel Alb’Oru le 15 mars 2018 :
Lire les articles de Corse Matin du 15 et 17 mars 2018

Porto Vecchio avril dates et autres lieux à venir

Présentation
«Le résumé est simple : Marie et Simon rentre de l’enterrement de Constant, ancien patron de Marie dont elle était secrètement amoureuse, sans qu’il ne se soit jamais rien passé. Petit à petit, Simon voit ce décès comme une opportunité pour Marie de rester à la maison, et de vivre pleinement ce qu’il pense être une vie de « femme ». Marie se laisse faire au début, mais, petit à petit, l’enfermement, la misogynie et la violence des abus de pouvoir entre les sexes et les genres vont dépasser le supportable.
Simon se radicalisant de plus en plus, il en de-vient violent et incontrôlable…»

 

Adhérez à L'Aria, faites adhérer vos amis, offrez une adhésion...