Avr 22 – Avr 27 Jour entier
0 h 00 min
Le stage Lire et jouer a comme objectif de définir les enjeux dramaturgiques d’un texte, le style qu’il peut imposer (comédie, drame, tragédie, farce, conte, poème, canevas d’improvisation …) ainsi que de chercher un équilibre[...]
Avr 29 – Mai 4 Jour entier
0 h 00 min
Le stage « écrire pour la scène » a comme objectif d’étudier, de rechercher, et d’éprouver ce qui peut faire qu’une écriture soit théâtrale. La place de l’auteur de théâtre a varié selon les époques[...]
0 h 00 min
Lors de ces quelques jours de stages ouverts à un public très large, aussi bien acteurs professionnels qu’acteurs amateurs, nous nous amuserons à explorer la figure du Bouffon à travers deux comédies de Shakespeare : La[...]
0 h 00 min
Le projet rassemble des étudiants de différentes écoles de théâtre de différents pays, au cours d’un atelier de 12 jours avec différents professeurs aux techniques et aux méthodes différentes. L’objectif est de relier des formes[...]

Résidence Cie L’Ère de Rien

Bouton fermeture de page

Ni d'Ève, ni d'Adam

 

Spectacle musical en écriture de plateau inspiré du mythe d'Adam et Ève

Mise en scène – Leslie Mitéran
Comédiens – Thibaud Enguehard et Johanne Teste
Musiciens - Mathieu Mitéran et Lle Taffin

Notre point de départ
Un homme et une femme sont dans le jardin d’Éden où tout semble parfait, évident et définitif, où le temps ne passe pas. Un serpent passe par là, leur ouvre les yeux et leur fait goûter au seul fruit qui leur est défendu : celui de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Les voilà tombés dans le monde ! Nous imaginons qu'ils atterrissent au cœur d'un pays antique, biblique, fantasmé et décalé, et nous racontons leur voyage.
Adam et Ève sont détournés de Dieu, celui qui se chargeait de les faire vivre et de penser à leur place. Les voilà libres, les voilà vivants ! Ils savent tout à coup qu'ils vont mourir et doivent maintenant choisir quoi faire du temps qui s'offre à eux. Quel chemin vont-ils prendre ? Quelles rencontres vont-ils faire ? Quel idéal vont-ils goûter, poursuivre et confronter à la réalité ? Quel poids et quelle joie représente pour eux cette liberté humaine ?

Restitution samedi 11 février 2017 à 15h30 à A Stazzona

* Notre besoin de consolation est impossible à rassasier (texte de Stig Dagerman)

Mise en scène - Leslie Mitéran
Avec Ariane Bassery, Adrien Capitaine, Marlène Nicolas

Restitution dimanche 14 décembre 2016 à 16h à A Stazzona

« Le thème central de mon œuvre est l’angoisse de l’homme moderne face à une conception du monde qui s’écroule […] et je crois qu’une des possibilités de salut consiste à ne pas se laisser vaincre par son angoisse, ni à fuir devant soi-même, mais à affronter le danger les yeux ouverts. »
Stig Dagerman, en 1949, dans une lettre au directeur du théâtre d’Hambourg.

Note d'intention
Travailler sur Notre besoin de consolation est impossible à rassasier est pour nous une sorte de défi : essai philosophique et poétique, ce texte n’a pas été écrit pour le théâtre. Certaines adaptations pour le théâtre appauvrissent les textes, leur faisant perdre en rythme, en force et en complexité ; mais il me semble qu’un travail sur la mise en scène et le jeu des comédiens peut suffire à créer un vrai spectacle. Le texte touchera les spectateurs d’une autre manière que s’il était seulement lu : sa poésie et son propos résonneront différemment en passant par la voix et les corps des comédiens.
À travers Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, Stig Dagerman s’interroge : est-il possible de vivre ses idéaux, ses rêves, de les confronter à la société ? Voilà une question sensible, qui trouvera écho en chacun de nous. En tant que comédiens, elle nous fait réfléchir au sens que nous donnons à notre activité : sur le plateau, face aux spectateurs, notre prise de parole a-t-elle une portée concrète ? Ou reste-t-elle cantonnée à ce microcosme qu’est le théâtre, lieu protégé, coupé du monde réel ?

Notre scène est encadrée, délimitée par un long rideau rouge qui descend jusqu’aux pieds des spectateurs. Là, le chœur des trois acteurs, sans le filtre d’un personnage ou d’un quatrième mur, partagent, directement avec le public, les angoisses et les espoirs que Notre besoin de consolation est impossible à rassasier génère en eux.

L'auteur
STIG DAGERMAN (1925-1954) est un écrivain et journaliste politique suédois. Anarchiste, on le dit « politicien de l’impossible ». Il écrit la quasi-totalité de sa production littéraire – romans, pièces de théâtre, nouvelles, poèmes satiriques, reportages et critiques – en 4 ans. Très célèbre dans son pays et en Europe, il se lie d’amitié avec Fritz Lang et Franz Kafka.

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier (1952) a des résonances autobiographiques : Stig Dagerman y évoque sa peur de décevoir et ses doutes qui lui rendirent l’écriture presque impossible à partir de 1949.

La compagnie L'Ère de Rien voit le jour en novembre 2012. Elle est fondée par Clothilde Huet, Leslie Mitéran et Johanne Teste, toutes trois sorties de l'École Claude Mathieu – art et techniques de l'acteur (Paris XVIIIème).

La création d'un premier spectacle ensemble, Lebensraum (Espace Vital) d'Israël Horovitz, mis en scène par Clothilde Huet et Leslie Mitéran au sein de leur école, leur donne envie de se lancer dans une aventure collective plus large. Ainsi naît L'Ère de Rien, qu'elles codirigent aujourd'hui entourées de comédiens, musiciens, chanteurs, techniciens et metteurs en scène.

La compagnie travaille autour d'auteurs contemporains (Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman – mis en scène par Leslie Mitéran), de spectacles musicaux (Ni d'Ève ni d'Adam – mis en scène par Leslie Mitéran) et de jeunes publics (Blanche-Neige voit rouge d'après les frères Grimm – mis en scène par Leïla Déaux), en passant par l'improvisation et l'écriture de plateau (Hôtel Gravel – spectacle improvisé mis en scène par Clothilde Huet et Johanne Teste). Depuis 2014, la compagnie s'engage chaque année dans des partenariats avec des établissements scolaires et construit des projets avec des collégiens, lycéens et adolescents primo-arrivants en classe d'insertion.

L'Ère de Rien souhaite promouvoir l'éclectisme artistique, et apporter au public des spectacles intelligents, sensibles, qui amènent à de vraies réflexions tout en étant accessibles et populaires.

Le partage et l'engagement sont des valeurs essentielles de la compagnie.

Adhérez à L'Aria, faites adhérer vos amis, offrez une adhésion...