0 h 00 min
Lors de ces quelques jours de stages ouverts à un public très large, aussi bien acteurs professionnels qu’acteurs amateurs, nous nous amuserons à explorer la figure du Bouffon à travers deux comédies de Shakespeare : La[...]
0 h 00 min
Le projet rassemble des étudiants de différentes écoles de théâtre de différents pays, au cours d’un atelier de 12 jours avec différents professeurs aux techniques et aux méthodes différentes. L’objectif est de relier des formes[...]
0 h 00 min
Notre Région accueille de plus en plus de tournages, séries télé, web-séries, longs et courts métrages de fiction, docu-fiction, …Comment se professionnaliser pour répondre aux attentes des réalisateurs, des producteurs, et des chaînes de télévision.[...]
0 h 00 min
Stage de réalisation théâtrale. Répartis dans différents groupes qu’ils ont eux-mêmes choisi, les stagiaires auront la possibilité de découvrir les différents aspects de la scène au travers des projets variés allant du théâtre classique au[...]

Résidence Cie La Césure, Soliloque

Bouton fermeture de page

SOLILOQUE & AB IMO PECTORE

Présentation des pièces en cours de création dans le cadre de la résidence à l’Aria du 08 au 14 mai 2015:

Création

Restitution dimanche 14 juin à 16h à A Stazzona

Entrée libre

SOLILOQUE
« Un exercice banal et périlleux.
Tout commence dans le noir et l’immobilité.
On voit une silhouette traversée par des fulgurances.
Un corps qui accède au mouvement de manière soudaine. Par à-coups.
C’est dans la tête que ça se passe.
Je suis une falaise, je suis un vertige. Je suis un scarabée.
C’est l’aube.
Ici, les gestes, les couleurs, les interférences sonores :
C’est dans la tête que ça se passe.

Et puis, il y a le frémissement. Les jambes s’en mêlent, les bras aussi.
Il y a résistance.
Je suis mon propre obstacle.
Je rampe, je chute, je cours, je saute.
Un corps arraché à l’inertie. Une super envie d’y aller.
J’ai des scarabées dans le ventre :
C’est dans le corps que ça se passe. »

Conception et interprétation Raphaël Soleilhavoup

AB IMO PECTORE (du fond du cœur)
« J’arrive à la moitié de ma vie, peut-être un peu moins, peut-être un peu plus, là où mon corps commence à laisser les traces du vieillissement mais où mon identité intime et sociale est bien plus claire, et cela crée chez moi un sentiment d’urgence. »

Conception et interprétation Gaële Pflüger
Chorégraphie Raphaël Soleilhavoup

Adhérez à L'Aria, faites adhérer vos amis, offrez une adhésion...