Août 14 – Août 25 Jour entier
0 h 00 min
Les Brèves Rencontres c’est quoi ? Une forme plus dense des Rencontres Internationales de Théâtre. Elles sont plus courtes mais tout aussi riches. L’exigence et l’attention portée au travail sont les mêmes. Le contenu aussi.[...]
0 h 00 min
Comment faire grandir un acteur ? Un des moyens est de travailler sur des « formes » qui, généralement, feront prendre conscience à l’acteur que son unique outil est le corps, qu’il doit le plier à des lois[...]

Biographie du formateur

Alain Batis

Bouton fermeture de page

Originaire de Moselle, Alain Batis a démarré sa formation théâtrale en Lorraine avec Jacqueline Martin, suivi de plusieurs stages à Valréas (direction René Jauneau) ainsi qu’au TPL (direction Charles Tordjman).
Alain Batis est parti à Paris poursuivre sa formation avec Guy Freixe (formé à l’école Jacques Lecoq et comédien au Théâtre du Soleil). Il a suivi également un stage à Lectoure avec Nicolas Karpov et Irina Promptova et Natalia Zvereva, professeurs au GITIS. Cette dernière est l’élève de Maria Knebel, elle-même élève de Stanislavski.
En 1988, il est un des membres fondateurs du Théâtre du Frêne direction Guy Freixe. Il joue comme comédien dans : Le Baladin du Monde occidental de J. M. Synge, L’Eveil du Printemps de F. Wedekind, Le Conte d’Hiver de Shakespeare, Max Gericke de M. Karge (assistant à la mise en scène), Sganarelle de Molière, La Savetière prodigieuse de F. G. Lorca. Il co-met en scène avec Guy Freixe : Cabaret Valentin et met en scène Neige de M. Fermine (2001) et L’eau de la vie de Olivier Py (2002).
Depuis 2000, il participe aux Rencontres Internationales Artistiques de Haute-Corse dirigées par Robin Renucci et est l’un des metteurs en scène associé et formateur aux côtés de Serge Lipszyc, Pierre Vial, René
Loyon, Jean-Claude Penchenat… Il met en scène : Les Quatre Morts de Marie de C. Fréchette (2001), co-met en scène avec Serge Lipszyc Ivanov de Tchekhov (2001) et présente Yvonne Princesse de Bourgogne de W. Grombrowicz (2002), Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès(2003), Helga la Folle de Laszlo Darvasi (2004), Kroum l’ectoplasme de Hanokh Levin(2005), Salina de Laurent Gaudé (2006), Sur les valises de Hanokh Levin (2007), Incendies de Wajdi Mouawad (2008), Les Nombres de André Chedid (2009), Liliom de Ferenc Molnar (2012), La princesse Maleine de Maurice Maeterlinck (2013). En 2011, dans le cadre de « Un Festival à Villeréal », il crée Une boîte à jouer… triptyque à partir de La jeune fille, Le diable et le moulin, L’eau de la vie et La vraie fiancée de Olivier Py.
Par ailleurs, il joue dans Le Misanthrope de Molière, Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, le Lever de Rideau de Pascal Gleizes et Ivanov de Tchekhov, quatre créations de la compagnie du Matamore dirigée par
Serge Lipszyc.
En 2009, avec l’ARIA, il crée Popper de Hanokh Levin traduit par Laurence Sendrowicz.
En 2006, dans le cadre de ses activités avec L’A.R.I.A. Ile de France (Association des Rencontres Internationales Artistiques) dirigée par Serge Lipszyc et sous la présidence de Robin Renucci. Alain Batis
mène deux projets : « Mémoires d’ici, mémoires d’ailleurs » (enquête auprès des habitants du quartier des Quatre Chemins à Pantin, témoignages décryptés, film) et un stage de réalisation « La Mémoire qui flambe »
avec la présentation de 999 + UN, pièce écrite par Ludovic Longelin, auteur, à partir des témoignages récoltés.
En 2007, il a effectué avec Ludovic Longelin le second volet du stage : « Paroles intimes ». En décembre 2002, il crée la Compagnie La Mandarine Blanche qui diffuse Neige de Maxence Fermine
coproduit par la Ville de Talange (57) et de Villiers-sur-Marne (94) et l’Eau de la vie de Olivier Py coproduit par la Ville de Villiers-sur-Marne et d’Ajaccio. Il met en scène Le Montreur de Andrée Chedid à Villiers-sur-
Marne dans le cadre du Printemps des Poètes et à Boulogne-sur-Mer (62) dans le cadre de Lille 2004. En 2005, Les Quatre Morts de Marie de Carole Fréchette au Théâtre Les Pipots à Boulogne-sur-Mer et au Théâtre Le Colombier à Bagnolet (93).
En 2006, en alternance en Ile-de-France et en Lorraine L’assassin sans scrupules… de Henning Mankell en coproduction avec le Théâtre Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois (93), la Ville de Villiers-sur-Marne et en
résidence de création au Théâtre Gérard Philipe – Scène conventionnée de Frouard (54) et au Théâtre du Moulin à Toul (54). En 2008, Yaacobi et Leidental de Hanokh Levin traduit par Laurence Sendrowicz et Face
de cuillère de Lee Hall traduit par Fabrice Melquiot. En 2010, Nema problema de Laura Forti. En 2011, La foule, elle rit de Jean-Pierre Cannet. En 2012, Hinterland de Virginie Barreteau. En 2013, La femme oiseau
d’Alain Batis. En 2015, Pelléas et Mélisande de Maurice Maeterlinck. En 2017, Rêve de printemps d’Aiat Fayez. En 2018, Allers-retours d’Ödön von Horváth.
La compagnie a été en résidence à La Méridienne – Scène conventionnée de Lunéville (54) de septembre 2010 à juin 2014. Elle a bénéficié du soutien du dispositif d’aide à la résidence de la Région Lorraine de 2010 à 2013.
Elle a été également en résidence au Théâtre Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois de 2009 à juin 2012. Un compagnonnage s’est poursuivi jusqu’en juin 2016 avec La Méridienne et se poursuit encore aujourd’hui avec le Théâtre Jacques Prévert.
A partir d’octobre 2015, la compagnie est associée au Carreau – Scène nationale de Forbach et de l’Est mosellan et en résidence à Talange (57) avec la Ville et l’Espace Molière.
La compagnie La Mandarine Blanche est conventionnée par la DRAC Grand Est – Ministère de la Culture et de la Communication. Conventionnée par la Région Grand Est de 2015 à 2017, elle continue de bénéficier de son soutien.
De 2007 à 2010, sous le parrainage artistique de Jean-Claude Penchenat, il a co-dirigé le Festival Un automne à tisser qui s’est déroulé au Théâtre de l’Epée de Bois à la Cartoucherie de Paris.
En 2011, il crée et pilote le projet Une semaine à tisser réunissant des compagnies lorraines dans le cadre de la résidence de la compagnie à La Méridienne – Scène conventionnée de Lunéville (54) avec le soutien de la Région Lorraine.
Depuis 2014, il est engagé comme metteur en scène – formateur aux Tréteaux de France – Centre Dramatique National dans le cadre du stage de réalisation de Phalsbourg(57). Il met en scène Vers les cieux de Ödön von Horváth(2014), Une famille aimante mérite de faire un vrai repas de Julie Aminthe (2015), Don Juan revient de la guerre de Ödön von Horváth(2016), L’Éveil du printemps de Franck Wedekind (2017).
Prix d’honneur pour la nouvelle La robe de couleur à Talange (57). Coup de coeur pour la petite robe de pluie à Villiers-sur-Marne, lauréat du Printemps Théâtral pour l’écriture de Sara (Centre National du Théâtre
– 2000) publié aux Editions Lansman. Par ailleurs, il a adapté avec Sophie Grandjean Neige de Maxence Fermine.
Il écrit en 2013 La femme oiseau d’après la légende japonaise de « La femme-grue » Le texte lauréat des Editions du OFF 2016 (partenariat Festival Off d’Avignon et Librairie Théâtrale) est paru aux éditions Art et
Comédie.

 

Adhérez à L'Aria, faites adhérer vos amis, offrez une adhésion...